Vous êtes ici

La stimulation de la moelle épinière induite par une analgésie faisant suite à une lésion de celle-ci est associée à l'activation de cellules nerveuses progénitrices

Congrès INS 2017

Une étude présentée par le professeur Chi Wai Cheung, directeur de l'Institut de recherche clinique et du laboratoire de l'université de Hong Kong, fournit des preuves cellulaires des effets de la stimulation de la moelle épinière :  l'étude menée en laboratoire chez des rats a montré qu’une stimulation de la moelle épinière pour soulager la douleur due à une lésion spinale est associée à une augmentation des cellules progénitrices neurales, et qu’environ la moitié de ces cellules progénitrices portaient un marqueur de neurone à GABA.

Cette étude confirme ce qui était connu depuis longtemps : la stimulation électrique répétitive de la moelle épinière apporte un effet analgésique durable, mesurable par les tests d'hypersensibilité au toucher de la patte arrière du rat. L’apport principal de cette étude est lié spécifiquement aux mécanismes qui expliquent cet effet analgésique : l'effet de soulagement de la douleur pourrait être associé à une augmentation du nombre de cellules progénitrices inhibitrices, puisque 48% de celles-ci exprimaient des marqueurs de neurones à GABA.

Ces résultats font avancer la compréhension de mécanismes encore mal connus, dont la diminution dans le ganglion dorsal de la surexpression de l’ IL 6 et IL-1b et l’activation de circuits inhibiteurs supra-spinaux.1–3

Il est déjà connu que le développement de l'allodynie – un symptôme commun dans les états de la douleur neuropathique – peut être lié à une diminution de la libération spinale de GABA. La stimulation médullaire entraîne une libération spinale de GABA et cette nouvelle recherche permet d’éclaircir les mécanismes de cette augmentation.4

Des mécanismes similaires pourraient également être impliqués dans l'atténuation de la douleur induite par SCS chez les patients atteints de neuropathie périphérique.

Cette étude fournit des nouvelles preuves sur les mécanismes centraux de soulagement de la douleur par la stimulation de la moelle épinière, de nos jours encore mal compris.

Cet abstract sera publié dans le journal de l’INS, Neuromodulation: Technology at the Neural Interface.

D’après la communication de Chi Wai Cheung : « Analgesia-induced spinal cord stimulation following spinal cord injury is associated with the activation of progenitor nerve cell »

Références

1.            Vallejo R, Bradley K, Kapural L. Spinal Cord Stimulation in Chronic Pain: Mode of Action. Spine. 2017;42 Suppl 14:S53-S60. doi:10.1097/BRS.0000000000002179.
2.            Linderoth B, Foreman RD. Conventional and Novel Spinal Stimulation Algorithms: Hypothetical Mechanisms of Action and Comments on Outcomes. Neuromodulation J Int Neuromodulation Soc. 2017;20(6):525-533. doi:10.1111/ner.12624.
3.            Tilley DM, Cedeño DL, Kelley CA, DeMaegd M, Benyamin R, Vallejo R. Changes in Dorsal Root Ganglion Gene Expression in Response to Spinal Cord Stimulation. Reg Anesth Pain Med. 2017;42(2):246-251. doi:10.1097/AAP.0000000000000550.
4.            Stiller CO, Cui JG, O’Connor WT, Brodin E, Meyerson BA, Linderoth B. Release of gamma-aminobutyric acid in the dorsal horn and suppression of tactile allodynia by spinal cord stimulation in mononeuropathic rats. Neurosurgery. 1996;39(2):367-374; discussion 374-375.

Brève rédigée par le Dr Gabriel Carvajal